Final Fantasy VII

La corporation Shinra pompe toute l'énergie de notre planète. Cloud, un mercenaire impitoyable, accepte une mission pour le compte d'un groupe d'éco-guerriers, sans se douter qu'elle le plongera dans une aventure qui changera non seulement son existence, mais aussi celle de toutes les âmes de l'univers.

L’occasion est bien trop forte pour ne pas vous présenter dans ce nouveau dossier, un jeu de légende qui a façonné le cœur de tous les gameurs ! Final Fantasy VII est l’opus qui aura le plus marqué la franchise SquareEnix (SquareSoft pour être plus exact ?), imaginée par Hironobu Sakaguchi. C’est avec grand plaisir, que nous allons revenir sur le titre qui aura marqué une génération de joueur.

En fin de section nous parlerons bien évidemment de l’info. qui aura fait couler des larmes de joies, même aux plus gaillards d’entre nous : le remake de cet opus sur PS4, officialisé par Sony lors de la conférence à l’E3 édition 2015.

Préambule

Près de deux décennies plus tard, Final Fantasy VII reste l’un des JRPG les plus appréciés de tous les temps, et pour cause ! Il fut l’un des premiers à connaître une accessibilité d’envergure. Rappelons qu’à l’époque, la disponibilité d’un titre ne se faisait pas toujours à l’échelle mondiale. De plus, son immersion fut un parfait croisement entre le réalisme et l’interactivité, accompagnée de cinématiques classées comme les plus prestigieuses de son temps. Enfin, ce septième opus d’une soi-disant fantaisie finale, a vu naître l’un des ennemis les plus charismatiques, fidèle héritier de Kafka, nommé Sephiroth !

Comme toujours dans la saga des finals fantasy – mais plus particulièrement ici -, le scénario sur lequel repose FFVII ne se résume pas qu’en une simple guérira entre gentils et méchants. Les thèmes les plus profonds et les plus sensibles sont abordés, toujours d’actualité aujourd’hui (si ce n’est plus encore). On y retrouve aux premiers plans l’écologie, mais aussi la psychologie, la mythologie et sans oublier la spiritualité.

L’arrivée du CD-Rom va offrir de nouvelles perspectives que vont exploiter l’équipe talentueuse de SquareSoft. Bien que les décors restent en 2D fixes, les combats sont pour la première fois entièrement réalisés en 3D, s’accompagnant d’effets visuels novateurs jamais réalisés auparavant. A cela vont s’ajouter pour la première fois des cinématiques à couper le souffle, notamment lors des invocations qui feront l’objet de scènes entières à la réalisation quasi cinématographique !

Seule ombre au tableau, la traduction française qui fut véritablement décriée par la communauté de fans. Celle-ci sera néanmoins corrigée dès l’opus suivant.

Les années ont passées et pourtant, Final Fantasy VII reste encore aujourd’hui le titre le plus apprécié, mais aussi le plus vendu de la saga. Pas moins de 10 millions d’exemplaires ont été écoulés et c’est pour cela qu’il n’a pas eu de mal à s’imposer comme une référence. Espéré depuis fort longtemps sur les consoles new-gens, la firme japonaise n’aura jamais autant jouée avec les nerfs de ses fans. Rappelons qu’après le film « Advent Children » sorti en 2005, nous avons eu droit à l’introduction du jeu remastorisé sur PS3 restée sans véritable suite. Par ailleurs, le portage vers PC n’aura pas séduit sur de larges horizons. C’est ainsi que l’E3 2015 restera sans nul doute un moment fort pour tous les fans de la série, avec l’officialisation du remake sur PS4. La date de sortie reste quant à elle bien secrète, mais certains pensent à 2017, vingt ans parfaitement après la sortie de l’opus originel sur la PlayStation première du nom, et trente ans après le début de la saga !

Fonds d’écran

Synopsis

Les dix premières heures du jeu ne sont qu’une mise en bouche de l’aventure qui vous attend, ceci est destiné à préparer le joueur pour la suite de l’histoire, pleine de suspenses et d’émotions.

Cloud (ou en français Clad) est un ex membre du SOLDAT, une unité d’élite appartenant à la Shinra. Cette entreprise tentaculaire n’a qu’un objectif : l’exploitation d’une mystérieuse mais très puissante source d’énergie baptisée « Mako ». Cette énergie permet d’alimenter la capitale du monde : Midgar.

Mais un petit groupe d’écologistes-terroristes du nom de « Avalanche » s’oppose fermement aux activités de la Shinra, car le pompage intensif de toute cette énergie – qui est non renouvelable – est vitale pour la santé de la planète. Sans cette source indispensable d’énergie, cette dernière est vouée à périr, emportant avec elle tous les habitants qui foulent ses terres.
Parallèlement à ça, le groupe AVALANCHE tente de soulever la population contre la Shinra par le biais d’inscription et de tracts. Clad accepte de rejoindre le groupe, bien plus intéressé par l’argent que pour sauver le monde. Il fait ainsi la connaissance de Barret, le leader du groupe, et renoue contact avec une amie d’enfance du nom de Tifa. Ils s’étaient perdus de vue depuis le départ de Clad il y a sept ans, quand ce dernier voulait être membre du SOLDAT.

AVALANCHE est composé de personnes plus ou moins responsables qui se sentent concernées par le bien de la planète. La première mission de Clad en tant que membre d’AVALANCHE fut de détruire par explosion un des réacteurs Mako. Après cet attentat, le groupe se remet un peu en question, car ils savent qu’en détruisant le réacteur, cela a occasionné la mort de plusieurs personnes innocentes. Mais ils n’ont pas le choix, car s’ils ne s’opposent pas à la Shinra, qui prendra ce risque ?

Tout au long de cette merveilleuse aventure, le joueur va en apprendre d’avantage sur le passé des protagonistes, ponctué d’une note dramatique.

Des combats au tour-par-tour dynamiques

Outre son scénario haletant, Final Fantasy VII a su se démarquer par la spécificité de son système de combat. Les affrontements s’effectuent au tour-par-tour en utilisant le système dit A.T.B. (pour Active Time Battle), mais se combinent avec une barre de rage se remplissant progressivement au fil des combats. Une fois celle-ci remplie, il est alors possible d’effectuer des coups spéciaux de haute voltige appelés « Limites », que l’on pourra développer au cours de l’aventure. Les compétences quant à elles, s’obtiennent en récupérant et en associant à ses armes des sphères de couleurs diverses appelées « Matérias ». Ainsi, c’est une infinité de combinaisons qui s’offrent au joueur lui permettant d’améliorer les caractéristiques de chaque personnage isolément !

Quelques images du début de l’aventure

Quand l’espoir fait (re)vivre !

Comme nous vous le disions en introduction, c’est enfin officiel ! Le remake tant attendu a bel et bien été annoncé par Square Enix lors de l’E3 2015. La vidéo confirmant le rêve de toute une génération de joueurs a débuté sur une musique de Nobuo Uematsu tirée du film Advent Children. Celle-ci nous dévoile la ville de Midgar et se termine en laissant passer Barret et Cloud de dos, reconnaissables à leurs armes.

C’est Yashinori Kitase, réalisateur de la version sur PSone qui occupe désormais le poste de producteur mais la réalisation quant à elle, revient à Tetsuya Nomura. Ce dernier restera néanmoins aux commandes du design des personnages, accompagné cette fois de Roberto Ferrari (Versus XIII / FFXV). Coté scénario rien ne change puisque Kazushige Nojima reste maître à bord.

Bien que la joie – et les larmes – furent de mise, moultes interrogations se posent quant à la réalisation même de ce remake. On se doute bien que l’équipe n’aura pas simplement à cœur de faire revivre FFVII de l’exacte manière qu’en 1997. Interrogé par Eurogamer, Nomura a assuré que l’on pouvait s’attendre à revoir des moments cultes, comme quand Cloud doit se travestir pour pénétrer dans l’antre du grassement sexy Don Corneo.

Cependant coté gameplay bien des questions se posent. SquareEnix a abandonné depuis fort longtemps les combats au tour par tour. Tant et si bien qu’en sera t-il pour ce remake ? Suivra t-il l’évolution de la série en s’orientant davantage vers l’Action-RPG ?
Le réalisateur l’a pourtant annoncé, pour lui ce remake ne sera pas un simple remake se contentant de remettre les graphismes au goût du jour. Il souhaite une nouvelle approche du jeu en concordance avec l’époque actuelle.

Pour conclure sur cette note rafraichissante, on peut se demander jusqu’à quel point l’histoire tiendra compte des ajouts et modifications apportés à l’intrigue initial par les titres qui ont suivi l’opus originel comme Before Crisis, Crisis Core, Dirge of Cerberus ou encore Advent Children ! Un équilibre entre nostalgie et modernisme devra être trouvé, un casse tête de taille pour l’équipe de Square Enix !

Source des fonds d’écran

Infos pour la jouer experts !

  • Date de sortie européenne : 14 novembre 1997
  • Date de sortie japonaise : 31 janvier 1997
  • Date de sortie américaine : 31 août 1997
  • Classification : Role Playing Game (R.P.G)
  • Nombre de Joueur : 1
  • Média : CD-Rom playstation
  • Contrôle : Manette
  • P.E.G.I. : 12 ans et plus
  • Plate forme : Playstation One
  • Editeur : SquareSoft
  • Devellopeur : SquareSoft
  • Production : Hironobu Sakaguchi
  • Réalisation : Yoshinori Kitase
  • Musique : Nobuo Uematsu
  • Programmation : Ken Narita
  • Design des personnages : Tetsuya Nomura
  • Direction artistique : Yûsuke Naora
  • Illustration : Yoshitaka Amano
  • Scénario : Kazushige Nojima, Yoshinori Kitase
  • Histoire : Hironobu Sakaguchi, Tetsuya Nomura

Écrire un avis