Illusion of Time

Il y a fort longtemps, aux premières lueurs de Lost-Fantasy, nous vous avions parlé d'Illusion of Time (I.O.T.), ce jeu qui est sorti en 1995 en Europe. Il reste sans doute un des emblèmes du Action Rôle Playing Game (A.R.P.G.), sur la Super Nintendo (S.NES).

Une pérégrination touristique

Vous avez fait vos valises ? Les billets d’avion son prêts et vous allez bientôt prendre votre envol qui vous mènera à travers le monde ? Jetez tout ! Le jeune Paul s’occupe de vous. À travers Illusion of Time, vous découvrirez des destinations de rêves et visiterez les vestiges des civilisations du passé : la Grande Muraille de Chine, les Géoglyphes Nazca au Pérou, Angkor Vat au Cambodge, les Pyramides d’Égypte… tout en nettoyant ces vestiges des démons qui se trouveront sur votre passage.

Quoi d’autre dans la brochure ?

Votre truc à vous c’est plutôt histoires passionnantes au coin du feu ? Illusion Of Time (I.O.T.) vous propose un vaste choix de mythes et légendes locales ou plus classiques avec Kafka, Shakespeare, Melville ou Da Vinci… Comme quoi on peut jouer à un jeu-vidéo et parfaire sa culture générale !

Histoire

La petite histoire…

Dans Illusion of Time, vous avez tous les ingrédients d’un R.P.G. classique :

Vous y incarnez le jeune Paul, un orphelin qui a perdu son père alors que celui-ci entreprenait une expédition pour tenter de découvrir le secret de la tour Pandémone. On ne sait pas trop comment, mais Paul fût le seul survivant de cette expédition.

Vivant dès lors chez ses grands-parents, Basile et Lola, Paul développa un pouvoir de télékinésie, qui lui permet – par exemple – de pouvoir attirer des objets vers lui quand il fait tourner sa flûte rose.

Un jour, après l’école, il trouve un accès vers un monde dimensionnel, où il rencontre Gaïa, la déesse de toutes choses vivantes sur terre. Celle-ci le mandate pour combattre la personnification du mal ultime : La comète noire, qui menace d’anéantir le monde.

Pour cela, Paul devra en premier lieu trouver et réunir les statues d’Hexade qui lui permettront d’affronter ce mal…

Un livre intéractif

Illusion of Time, raconte une histoire dans laquelle vous faites évoluer le jeune Paul. Semblablement aux histoires que l’on retrouvent dans les livres, celle-ci est très linéaire et chaque étape vous approche inexorablement vers la fin de l’histoire.

Dans Illusion of Time, il n’y a pas de leveling ou farming intensif, une seule quête annexe, et une fois que vous avez vidé une salle de la vermine qui s’y trouve, elle ne reviendra plus… Pas de retour en arrière possible, si vous avez loupé un morceau de l’histoire vous devrez tout recommencer. Illusion of Time fera appel à tous vos instincts de RPGiste primaire, il vous fera fouiller tout les PNJs et fouiller chaque tonneau, caisse ou poubelle !

Des amis, mais que pour l’histoire

Tout au long de son voyage, Paul va rencontrer une princesse fugueuse, qui tombera totalement folle amoureuse de lui, une fille fleure, un intellectuel, un inventeur, un garçon qui nourrit des baleine etc…

Mais malgré l’importance de tous ces personnages, ils ne servent « uniquement » qu’à l’histoire, et Paul se coltine tout le travail, et doit éradiquer toutes les nuisances dans les ruines !

Gameplay

Des amis, mais que pour l’histoire

De façon très générale, le jeu est très simple à prendre à main, c’est d’ailleurs un des points que ses plus fervent détracteurs lui reprochent…
Mais remettons les choses dans le contexte : c’est un jeu du milieu des années 1990 dont la cible principale est l’enfant ! Et de fait, sur le point du gameplay, Illusion of Time est simplement une réussite.

Phases combats

Les transformations

Pour avancer dans les différentes parties des ruines du monde, Gaïa a conféré à Paul le pouvoir de se transformer soit en Chrysaor, un preu chevalier équipé d’une épée bien badasse et pas rose, soit en Léquifia, une entité sulfureuse.

Les combats

Illusion of Time est un A.R.P.G., les phases combats se passent en direct et se localisent majoritairement dans les ruines.

L’attaque de base se fait classiquement avec le bouton d’action, les enchainements se font avec une des flèches directionnelles ainsi qu’en bourrinant (légèrement) sa touche d’action.

Selon sa transformation, il est possible de rester appuyé sur le bouton d’action pour qu’un sort plus puissant se lance.

Paul peut également se protéger en faisant tourner sa flûte, même méthode que pour attirer les objets a lui.

Santé et Vie

Le système Santé et de Vie est également très simple.

Barre de santé

Vous disposez d’une barre de santé, qui se trouve en haut à gauche de votre écran, et les mobs ou monstres ont une barre similaire en haut à droite.

La barre de santé est constituée d’orbes, rouge pour les ennemis et bleu pour Paul. Une attaque subie fait réduire ou disparaitre une orbe. Une fois que vous n’avez plus d’orbes vous mourrez.

Les vies

Vous avez également des vies, un maximum de neufs vies (comme les chats !). Chaque fois que vous mourrez, vous pouvez utiliser une vie pour ressusciter directement à l’endroit où vous êtes tombé.

Au-delà de vos neufs vies, vous serez ressuscité au dernier abri de Gaïa visité.

Les loots de monstres

Quand un monstre meurt, celui-ci vous offre au moins un Grenat, et avec 100 Grenats vous obtenez une vie. Le dernier monstre d’une zone vous donnera un point de force (représenté par une épée), de défense (représenté par un bouclier) ou un demi-point de vie (représenté par un cœur).

Design

Visuellement on atteint pas le niveau d’un Secret of Mana, mais cela reste vraiment joli pour l’époque (sauf peut-être cette flûte rose). Les animations des décors et des personnages sont très fluides, il y à des effets de vent dans les cheveux, dans la cape des personnages, dans le feu…

Coté ergonomie, zéro reproche à lui faire, sur ce point Illusion of Time se veut très simple et reste à la portée de son public.

Son

Les musiques de fond d’Illusion of Time sont très adaptées aux différentes parties du jeu et nous permettent d’être totalement dans l’ambiance.

Je suis personnellement bien fan des musiques de « Cap Sud », « Château d’Edmond » ou du « Ankhor Vat » !

Les musiques sont du Mid, et ça donne tout son charme en jeu. À notre connaissance aucun O.S.T. Illusion of Time n’est sorti. Cependant certains arrangements sont disponibles sur Youtube ou OC Remix

Traduction

Pour le dire de façon la plus ironique qu’il soit, en Europe nous avons eu la chance d’avoir des traductions issues de la version US traduite elle-même du jeu en Japonais. Ce qui inclue une multiplication possible des erreurs dues, à la compréhension et la subtilité d’une langue, qui se ressent parfois un peu dans les dialogues… mais cela reste encore supportable.

Cependant, pour pouvoir être commercialisé aux États-Unis, les locaux ont commis le sacrilège de modifier le jeu afin d’y effacer toutes paroles ou signes bibliques ! De fait, le nom de certains lieux, personnages, boss… ne font plus référence à ce qu’il y avait sur le jeu d’origine… là c’est un peu moins supportable…

Vous pensez que le festival du n’importe quoi est terminé ? Détrompez-vous, celui-ci se prolonge !

A son arrivé en Europe/France changement de nom pour certains personnages avec francisation totale de certain nom, changement de nom de certains lieux, et même changement visuel du boss de Celesto, à l’origine superbe aigle bleu, celui-ci s’est vu affublé d’un masque égyptien…

A ce propos nous consacrerons une page annexe à cet article pour en parler parce qu’il y à beaucoup à dire !

Conclusion

Dans nos souvenirs, à l’époque, ce jeu était critiqué par certaines « grandes personnes » pour être un jeu très/trop simple, d’autant plus qu’un guide était fournit avec celui-ci.

Après y avoir rejoué, il est vrai que le jeu est loin d’être très complexe, ni très long (environ 20 heures) ; Mais pour nous, à l’époque où nous étions encore des enfants, ce jeu nous parlait et nous en gardons généralement un très bon souvenir d’Illusion of Time. D’ailleurs lors de la rédaction de cet article, nous y avons rejoué avec une bonne part de nostalgie.

L’histoire et les personnages sont attachant (Hamlet noooooon ! :'() Le jeu est assez fournit pour être passionnant et en même temps très sobre pour rendre l’ensemble agréable et léger. Il est simple à prendre en main, les musiques sont sympas… Si vous avez déjà joué à Illusion of Time je n’ai même pas besoin de vous convaincre pour y rejouer… sinon je vous conseille de vous y mettre.

Écrire un avis