Eternal Sonata OST

Eternal Sonata est certainement le jeu-vidéo nous apportant les plus belles mélodies proposées dans l'univers vidéo-ludique. Avec Frédéric Chopin comme inspiration, l'ensemble des instruments de musiques, qu'ils soient à cordes ou à vent, propulse le joueur dans ce qu'il y a, "symphoniquement" parlant, de plus mélodieux et harmonieux.

Ce qui devait arriver arriva. Après vous avoir parlé dernièrement de l’OST de Baten Kaitos, nous avons (presque naturellement) glissé sur l’album « Trusty Bell », tiré de l’OST du jeu トラスティベル ~ショパンの夢~ (Torasuti Beru Shopan no Yume), Trusty Bell: Chopin’s Dream connu par chez nous sous le nom d’« Eternal Sonata », et également composées par Motoi Sakuraba. Ce qui fait la belle particularité de cet OST c’est que (beaucoup) de ses mélodies sont issues du répertoire de Frédéric Chopin et sont interprétées, au piano, par Stanislav Bunin.

L’OST

Le jeu sorti en juin 2007, se déroule dans les rêves de Chopin, et il est donc tout à fait normal de retrouver des inspirations ou des références aux œuvres de ce dernier.

Mais Motoi Sakuraba réussit tout de même à apporter son style de musique : du rock progressif. Cela se remarque particulièrement sur les musiques de combats, où Motoi Sakuraba remplace la guitare électrique par des instruments plus doux.

L’OST est vraiment très agréable à écouter, surtout dans le cas où on aime la musique classique et particulièrement l’œuvre de Frédéric Chopin. La seule ombre au tableau, c’est que certaines mélodies ressemblent à d’autres OST de Motoi. Ainsi certaines partitions nous donnent une impression de déjà entendues.

Vous vous en doutez, la sélection a été une fois encore bien complexe d’autant plus que nous sommes en présence de (pas moins) quatre CDs. Nous avons voulu vous proposer des mélodies assez variées, au tempo parfois différent, mais nous vous l’avouons volontiers : toutes les pistes de cet OST sont sublimes ! Montez le son, et laissez-vous emporter par le talent de Frédéric Chopin :

Musiques

Pyroxene of the heart (CD1)

Autant dire que l’album commence très fort, avec comme première musique du premier CD une mélodie harmonieuse intitulée « Pyroxene of the heart ». Le piano accompagné des violons, de la flute mais également d’une voix mélodieuse sans pour autant prononcer de texte autre que la première lettre de l’alphabet, nous emporte dans ce monde gracieux qu’est Eternal Sonata.

Raindrops (CD1)

Le piano dans toute sa splendeur et dans toute sa grâce ! Une mélodie douce et entraînante à la fois composée par Frédéric Chopin. Nous avons droit à ce son envoutant dès le premier chapitre du jeu. Pour la petite histoire le véritable nom de la pièce est « Prelude Raindrop », soit l’une des 24 pièces courtes (entre 30 secondes et 5 minutes) écrites de Chopin. Pour lui, cette mélodie traduit les harmonies de la nature.

Leap the precipice (CD1)

A la grâce du piano dans la mélodie précédente, nous mettons en avant dans celle-ci les violons, mais aussi les cuivres pour plus de panache et d’entrain ! Une musique à la fois douce et entrainante qui montre toute la puissance de cet OST

The Mediocrity Sought Out By Everyone (CD1)

Rassurez-vous, le titre est plus austère que la mélodie, et il n’y a point de médiocrité dans sa symphonie ! Les cordes sont tout simplement parfaitement représentées et nous entrainent dans un sifflotement intempestif mais c’est tellement bon ! Nous n’oublierons pas la pointe des instruments à vent qui viennent apporter leur touche singulière et tout à fait plaisant !

Revolution (CD2)

Une dextérité remarquable au piano et une mélodie des plus entrainantes ! Toujours pour la petite histoire l’« Étude opus 10, numéro 12 en do mineur », connue sous le nom d' »Étude révolutionnaire » ou « Étude sur le bombardement de Varsovie » (« Revolution » pour Eternal Sonata, d’ailleurs joué par Stanislav Bunin), est une œuvre pour piano seul écrite par Frédéric Chopin en 1831, et la dernière de son premier opus. « Études opus 10 » est dédiée à son ami Franz Liszt (compositeur, transcripteur et pianiste virtuose hongrois).

Breeze the conductor (CD2)

Une mélodie douce, fine et agréable. Les cordes accompagnées des instruments à vent nous emportent dans une bise légère et singulière. Disposée d’un soupons d’entrain et de panache c’est encore un plaisir auditif qui se démarque des sons précédents. Une habilité précise entre douceur et volupté !

Fantasy impromptu (CD2)

Encore un Stanislav Bunin qui manie le piano avec excellence dans cette fantaisie impromptue. Nous retrouvons une nouvelle fois une composition pour piano seul qui est l’une des plus célèbres œuvres de Frédéric Chopin. Elle fut écrite en 1835 et dédiée à Madame la Baronne d’Esté. C’est le quatrième et dernier des Impromptus du compositeur, bien que chronologiquement il ait été achevé en premier.

Trembling homefront & The posture you do not despise

Là c’est un cas typique du travail de Motoi Sakuraba, ses musiques pourraient être confondues avec d’autres issues d’autres jeux sur lesquels il a composé. Ceci ne change rien au fait que les mélodies sont très agréables, elles sont cependant un piège redoutable lors de blindtest.

Silence and life

Un peu plus de trois minutes de piano, doux et calme. Reposez-vous tranquillement, et fermez les yeux après avoir lancé la mélodie. C’est véritablement une très belle mélodie harmonieuse qui détend bien le corps et l’esprit. Une nouvelle fois le titre de cette piste est fort bien trouvée… le silence et la vie !

Endure and resist (CD2)

Le gros point positif, c’est que cette musique tranche totalement avec le reste des partitions. Flûte, guitare acoustique et percussion dans une ambiance « Cordillère des Andes » qui fait étrangement penser à du Tales of Symphonia, également composée par Motoi Sakuraba.

Grand Waltz Brillant (CD3)

Le CD3 commence aussi et pour notre plus grand bonheur avec plus de six minutes de Stanislav Bunin ! Comme pour les mélodies précédentes de ce compositeur, le son des touches du piano résonne avec grâce et panache ! Pas étonnant qu’en 1985 il remporte la médaille d’or du Concours international de piano Frédéric-Chopin !

White Mirror (CD3)

Accompagné du son harmonieux de la harpe, le véritable chef d’orchestre de cette mélodie est bien entendu le violon qui nous accorde toute sa douceur et sa mélancolie. Une musique elle aussi harmonieuse.

Nocturne (CD3)

Bien évidemment, « Nocturne » d’Eternal Sonata fait référence aux très fameuses « Nocturnes » de Frédéric Chopin qui sont 21 courtes pièces pour piano seul composées entre 1827 et 1846. Elles tiennent une place importante dans le répertoire de concert contemporain. Bien que Chopin n’ait pas inventé le nocturne, il a popularisé le genre et l’a répandu, à partir de la forme développée par le compositeur irlandais John Field.
Cette présente mélodie fait référence à « Nocturne opus 9 numéro 2 » composée entre 1830 et 1832 et publiée en 1833.

Your truth is my false (CD4)

Généralement les débuts des CDs de cet album commencent très forts et le CD 4 ne déroge pas à la règle ! Le rythme est au rendez-vous pour donner l’impulsion nécessaire toujours avec cette touche harmonieuse. Le violon apporte sa singularité dans cette mélodie entrainante. Que dire également de la flute qui – bien que moins présente – apparait toujours au moment où elle donne tout son charme.

Captured Phantom (CD4)

Encore une mélodie où le violon apporte toute sa singularité. Une musique calme et apaisante où quelques cordes (et cordes frappées avec le piano) apportent leur concours, mettant bien évidemment le violon au cœur de la scène pour proposer un son d’une qualité auditive remarquable.

Kyoutenka 鏡天花 « Heaven’s Mirror » (Sample – Japanese) (CD4)

En conclusion de ce très bel OST nous avons la seule mélodie chantée par Akiko Shinada et écrite par Hiroya Hatsushiba pour la version japonaise et Andrea Mardegan pour la version italienne (composée bien évidemment par Motoi Sakuraba). La chanson apparait juste avant et pendant la deuxième vague des « crédits » qui clôturent à merveille le jeu Eternal Sonata. Le dénouement apparait alors sous nous yeux conquis par une réalisation finement bouclée.

Pistes audio

Sortie en juillet 2007, l’OST « Trusty Bell », est composé de 4 disques pour un total de 69 musiques.

Disque 1

21 titres pour une durée 1:00:20.

  1. Pyroxene of the heart4:13
  2. Think of me0:44
  3. Raindrops6:10
  4. Relaxing place 3:19
  5. Leap the precipice3:26
  6. Well-done0:38
  7. Two ends of my doze0:36
  8. Reflect the sky, Bloom the life 3:55
  9. A faint light grasped in the hand 2:43
  10. The mediocrity sought out by everyone2:43
  11. Underground for underhand2:45
  12. Rapid fire2:13
  13. Opposition resignation2:33
  14. Can you recite the dream?2:31
  15. Illuminant lives3:14
  16. When we are together2:46
  17. Your circumstances3:08
  18. Innumerable animals2:48
  19. Pressure3:38
  20. A flicker which divides light and darkness2:40
  21. Can we be both different and alike?3:37

Disque 2

17 titres pour une durée 55:21.

  1. Revolution3:06
  2. Dive into the vast expanse of plains3:13
  3. Strategy3:28
  4. A wall with no front or back3:07
  5. Breeze the conductor3:00
  6. Trembling homefront3:23
  7. DANTOTSU!2:02
  8. The posture you do not despise3:30
  9. From strength to kindness3:41
  10. Journey to the projective mind3:37
  11. Pursuit2:38
  12. I bet my belief2:53
  13. Fantasy Impromptu5:18
  14. Silence and life3:11
  15. Wonderland of wanderer2:41
  16. Endure and resist2:41
  17. No No I don’t die Noooo!3:11

Disque 3

15 titres pour une durée 51:03.

  1. Grand Waltz Brilliant6:01
  2. A buffer for quiet2:59
  3. Walk of the heart1:53
  4. Seize the artifact for tallness3:21
  5. An inspection which values harmony2:49
  6. From tomorrow on…2:17
  7. White mirror3:14
  8. Rock and burn you2:55
  9. Nocturne4:33
  10. A step3:46
  11. The boundary between snow and ice3:06
  12. Repeated tide3:10
  13. Grim purpose2:55
  14. Farewell4:48
  15. Continuous divider3:16

Disque 4

16 titres pour une durée 1:05:23.

  1. Your truth is my false3:12
  2. Captured phantom3:27
  3. The etudes of spirit3:00
  4. Where we end up3:38
  5. Spiral twister3:32
  6. Broken balance3:38
  7. The unreasonable theory3:36
  8. Heroic7:19
  9. Embarrassment consistency2:46
  10. Scrap and build ourselves -from Revolution-3:53
  11. Reality and honesty, then truth5:06
  12. A light3:41
  13. An important person 3:19
  14. Someone’s evening. Someone’s daybreak 3:58
  15. Kyoutenka7:43
  16. Shape of life3:35

Conclusion

Par Jiyong

J’ai personnellement adoré cet OST ! Les quatre disques sont relativement bien équilibrés et aucun ne se démarque plus qu’un autre (ce qui est une bonne choses).

Étant déjà bien fan de l’œuvre complète de Chopin, je partais avec un avis très positif ! Et je ne suis effectivement pas déçu.

De plus je trouve que Motoi Sakuraba signe là un grand album qui m’apporte une grande satisfaction.

Par Christopher de Feima

Pour ma part j’ai tout simplement fondu devant cet OST ! L’ensemble des mélodies proposées est d’une qualité auditive surprenante, et l’œuvre de Frédéric Chopin particulièrement bien mise en scène dans ce jeu qui lui est dédié.

De plus, les instruments de musiques sont bien représentés, qu’ils soient à vent ou bien à cordes. D’un même support (piano, violon etc.) on peut passer d’une harmonie la plus calme, à l’élan le plus entrainant.

En somme, une œuvre magistrale pour un jeu qui l’est tout autant et qui nous démontre une fois encore, l’importance d’une bande son dans un jeu-vidéo !

Infos pour la jouer experts !

  • Titre original de l'album : Trusty Bell ~Chopin no Yume~ Original Score
  • Nombre de disques : 4
  • Nombre de pistes : 69
  • Temps d'écoute total : 3 heures et 45 minutes

Réagissez & commentez

sur cet article